Visit ArabTopics.com

Politicailleries électoralistes : le RN, LFI et l'euro

Voici une vidéo de Michel Drac sur le positionnement des partis dit « populiste » sur la question de l'euro. Commençons par dire qu'il ne s'agit pas là d'une analyse profonde sur l'euro, ses origines, son fonctionnement , ses conséquences , son bilan , ses perspectives d'avenir , cela a déjà été abordé dans plusieurs vidéos sur la chaine de Michel Drac. C'est une analyse de surface qui permet de décrypter les postures et les tactiques électoralistes du RN et de LFI, ce qui n'est pas sans intérêt puisqu'une large majorité de Français croit encore au système électoraliste tel qu'il se présente dans notre régime.

Concernant la stratégie de communication de la part du système médiatique institutionnel qui essayerait d'affaiblir le RN et LFI en prétendant que ces partis seraient euro-compatibles, un désaccord avec Michel Drac :

-S'il est vrai que les électorats de RN et de LFI ont une forte concentration de personnes à revenus modestes et très modestes qui se recrute dans les zones qui ont été le plus touchées par l'impact de l'euro , l'adhésion de ces personnes au RN se fait principalement pour des motifs identitaires et sécuritaires alors que leur adhésion à LFI se fait principalement pour des raisons sociales et écologiques. On me signifiera qu'il existe un lien de causalité entre les questions migratoires, socio-écologiques et la monnaie européenne car l'euro n'est pas simplement une monnaie mais un principe de gouvernement mais je répondrai que ces électorats n'en ont pas forcément conscience. Une communication qui ne ferait pas mention de la sortie de l'euro n'aurait donc pas de conséquences dramatiques sur les bases électorales de ces mouvements.

-De plus, les classes dirigeantes ne veulent pas détruire ou affaiblir le RN, bien au contraire : un RN fort est la garantie de la continuation de leurs politiques puisque ce parti, s'il parvient à faire de gros scores lors des premiers tours, serait dans l'incapacité de battre des pingouins aux seconds tours. Un RN systématiquement au second tour serait la garantie de la perpétuation des politiques actuelles.

Il existe bien une évolution du discours de ces deux partis vis-à-vis de l'euro et elle s'explique principalement par le rapport très paradoxal qu'ont les Français avec cette monnaie qui sera décrit dans cet article avec deux études à l'appui : un sondage de l'institut Elabe paru en mai 2018 et un autre sondage Ipsos-Sopra Steria pour « Le Monde » paru en décembre 2018. Mis à part cette objection, je rejoindrai globalement l'avis de Drac à quelques exceptions près.

Les Français jugent sévèrement l'euro …

Plus des trois quarts des personnes jugent que l'euro a eu un impact négatif sur le pouvoir d'achat. La tendance est encore plus massive quand on évoque la hausse des prix (82 %).

La quasi-totalité (98 %) des sympathisants du RN trouvent que leur propre pouvoir d'achat s'est dégradé depuis la mise en place de l'euro. C'est bien plus que les sympathisants de La France insoumise (LFI, 76 %) ou des Républicains (LR, 71 %), alors que seuls 45 % des proches de La République en Marche (LRM) sont de cet avis. Il est donc peu surprenant que seule une minorité de Français (37 %) estime que l'euro a joué un rôle protecteur dans la crise financière de 2008.

Il existe donc, selon ces sondages, un large consensus sur les effets nuisibles de l'euro au sein de la population française. Compte tenu d'un tel jugement négatif, on pourrait s'imaginer qu'une majorité de citoyens basculerait dans l'euroscepticisme, voire militerait pour un retour au franc.

… mais ils ne veulent pas en sortir

Eh bien non.

Ils ne sont que 33 % à se déclarer favorables à la sortie de la France de la zone euro (un pourcentage néanmoins en croissance, puisqu'ils étaient 28 % à le souhaiter en 2014).

Près de 75 % des sympathisants RN est pour une sortie, contre seulement 40 % de ceux qui soutiennent LFI. Le soutien à l'euro est fort du côté des sympathisants PS, LR ou LRM, tous au-delà de 80 %. Le clivage est aussi social : 75% des membres des classes jouissant des plus hauts revenus sont contre la sortie de l'euro, quand 46% des personnes relevant des classes populaires se prononcent pour un Frexit. Et pratiquement la moitié des non-diplômés (46 %) et des ouvriers (49 %) plaideraient pour cette option. 59 % des personnes sondées s'inquiètent de la montée des europhobes sur le continent.

Infographie Le Monde

Les Français jugent donc sévèrement le bilan de l'euro, mais ne veulent pas en sortir. Chez les personnes âgées, ce paradoxe atteint des sommets car si l'insatisfaction grandit avec l'âge atteignant les 78% chez les plus de 65 ans, le soutien à l'euro est massif chez les retraités (75 %).


Peur et dissonance cognitive

Comment expliquer ces résultats ?

D'abord, quand bien même les Français jugent que le bilan de l'euro est négatif, un changement d'étalon monnétaire serait pour eux encore plus complexe à gérer et probablement encore plus néfaste. Il faut rappeler que la France est sixième au classement des pays où l'on épargne le plus au monde , l'essentiel est constitué de dépôts et d'assurances-vie, une structure compatible avec les principaux motifs d'épargne des Français que sont la précaution et la vieillesse. La sortie de l'euro, le retour au franc, les dévaluations et l'inflation sont perçus comme des dangers mortels qui auront pour conséquence une dévalorisation de cette épargne. Qu'importent les analyses d'économistes tempérant cette crainte, ce ressenti existe : la sortie de l'euro fait peur.

Ensuite, les difficultés induites par l'euro se heurtent à une communion autour du concept d'Union européenne. En effet, 70% des interrogés se déclarent favorables au principe d'une union entre plusieurs pays européens dans le but de mettre en place des politiques communes. 30% lui sont opposés. C'est parmi les plus aisés que l'Union européenne fait le plus d'heureux avec 85% d'opinions favorables. Le pourcentage décroît légèrement au sein des classes moyennes avec 71%. Le score tombe à 59% parmi les classes populaires. Plus de trois quarts des Français considèrent que l'euro a un impact très positif de sur les possibilités de se déplacer en Europe et sur la cohésion des pays de la zone euro. Une opinion qui recoupe celle, plus large, sur les bienfaits de l'UE. Cependant, malgré cet élan proeuropéen, les Français ne semblent pas désireux d'aller beaucoup plus loin : pas d'Europe fédérale dans leur esprit, mais une Europe des Etats. Seulement 25 % des personnes sondées souhaitent donner plus de pouvoir aux institutions de l'UE.

Infographie Le Monde

Conclusion

Au regard de ce tableau, il ne faut pas avoir fait Saint-Cyr pour comprendre que déclarer vouloir sortir de l'UE et de l'euro est un suicide électoral. C'est la raison pour laquelle la grande majorité des partis politiques s'inscrivent en faux contre la perspective d'un Frexit. C'est ainsi que la stratégie de communication de ces partis se résume par la phrase « Une autre Europe ». Il est toujours question de la démocratiser, de la socialiser, de la rendre souveraine, comme pour faire écho au jugement négatif qu'ont les Français vis-à-vis des politiques européennes mais il n'est jamais question d'en sortir explicitement pour ne pas les effrayer. Peu importe que ces promesses de modifications de l'UE soient irréalisables, d'une part les promesses ne valent que pour ceux qui les écoutent et d'autre part, les programmes dans notre régime ne valent rien puisque le candidat élu n'a aucune obligation de respecter le sien une fois élu.

On comprend ainsi le rétropédalage du RN à ce sujet : son électorat le plus populaire est majoritairement pour une sortie de l'UE et de l'euro cependant il vote principalement pour des questions identitaires et sécuritaires, l'abandon de la sortie de l'euro n'aura donc aucune conséquence tant qu'il continuera de communiquer sur les symboles culturels. De l'autre côté, sans la sortie de l'euro dans son programme, le RN pourrait enfin séduire la bourgeoisie conservatrice qui n'a qu'un verni identitaire et qui vote avant tout pour préserver son épargne : même les bastions de « La manif pour tous » ont voté pour Emmanuel Macron qui est pourtant pour les réformes sociétales à laquelle elle s'oppose. On comprend aussi le rétropédalage de LFI dont l'électorat est clivé sur la sortie de l'euro. En termes de communication, le Frexit est un boulet. Il n'est donc pas étonnant que le RN et LFI veuille s'en débarrasser.

Certains cyber-militants doivent s'agiter sur les starting block : qu'en est-il de l'UPR ? Il a été reproché à Michel Drac dans l'espace commentaire sous la vidéo le fait de ne pas avoir évoqué le cas de l'UPR et sa réponse est on ne peut plus claire :

Source: 
Agora Vox

Dear friends of this aggregator

  • Yes, I intentionally removed Newsbud from the aggregator on Mar 22.
  • Newsbud did not block the aggregator, although their editor blocked me on twitter after a comment I made to her
  • As far as I know, the only site that blocks this aggregator is Global Research. I have no idea why!!
  • Please stop recommending Newsbud and Global Research to be added to the aggregator.

Support this site

News Sources

Source Items
WWI Hidden History 50
Grayzone Project 162
Pass Blue 205
Dilyana Gaytandzhieva 14
John Pilger 416
The Real News 367
Scrutinised Minds 29
Need To Know News 2565
FEE 4572
Marine Le Pen 380
Francois Asselineau 25
Opassande 53
HAX on 5July 220
Henrik Alexandersson 903
Mohamed Omar 370
Professors Blog 10
Arg Blatte Talar 40
Angry Foreigner 18
Fritte Fritzson 12
Teologiska rummet 32
Filosofiska rummet 106
Vetenskapsradion Historia 152
Snedtänkt (Kalle Lind) 216
Les Crises 2787
Richard Falk 166
Ian Sinclair 107
SpinWatch 61
Counter Currents 9422
Kafila 470
Gail Malone 38
Transnational Foundation 221
Rick Falkvinge 95
The Duran 9712
Vanessa Beeley 121
Nina Kouprianova 9
MintPress 5626
Paul Craig Roberts 1805
News Junkie Post 58
Nomi Prins 27
Kurt Nimmo 191
Strategic Culture 4748
Sir Ken Robinson 24
Stephan Kinsella 97
Liberty Blitzkrieg 851
Sami Bedouin 64
Consortium News 2665
21 Century Wire 3530
Burning Blogger 324
Stephen Gowans 88
David D. Friedman 152
Anarchist Standard 16
The BRICS Post 1512
Tom Dispatch 523
Levant Report 18
The Saker 4298
The Barnes Review 526
John Friend 471
Psyche Truth 159
Jonathan Cook 145
New Eastern Outlook 3962
School Sucks Project 1775
Giza Death Star 1910
Andrew Gavin Marshall 15
Red Ice Radio 612
GMWatch 2295
Robert Faurisson 150
Espionage History Archive 34
Jay's Analysis 960
Le 4ème singe 90
Jacob Cohen 207
Agora Vox 15447
Cercle Des Volontaires 436
Panamza 2183
Fairewinds 117
Project Censored 945
Spy Culture 527
Conspiracy Archive 76
Crystal Clark 11
Timothy Kelly 567
PINAC 1482
The Conscious Resistance 834
Independent Science News 80
The Anti Media 6659
Positive News 820
Brandon Martinez 30
Steven Chovanec 61
Lionel 292
The Mind renewed 441
Natural Society 2619
Yanis Varoufakis 999
Tragedy & Hope 122
Dr. Tim Ball 114
Web of Debt 145
Porkins Policy Review 421
Conspiracy Watch 174
Eva Bartlett 596
Libyan War Truth 335
DeadLine Live 1913
Kevin Ryan 63
BSNEWS 2080
Aaron Franz 233
Traces of Reality 166
Revelations Radio News 121
Dr. Bruce Levine 145
Peter B Collins 1560
Faux Capitalism 205
Dissident Voice 10755
Climate Audit 224
Donna Laframboise 437
Judith Curry 1129
Geneva Business Insider 40
Media Monarchy 2382
Syria Report 78
Human Rights Investigation 91
Intifada (Voice of Palestine) 1685
Down With Tyranny 11887
Laura Wells Solutions 44
Video Rebel's Blog 435
Revisionist Review 485
Aletho News 20422
ضد العولمة 27
Penny for your thoughts 3008
Northerntruthseeker 2379
كساريات 37
Color Revolutions and Geopolitics 27
Stop Nato 4712
AntiWar.com Blog 3069
AntiWar.com Original Content 6939
Corbett Report 2357
Stop Imperialism 491
Land Destroyer 1198
Webster Tarpley Website 1103

Compiled Feeds

Public Lists

Title Visibility
Funny Public